Degemer mat !

Selfie de graciane en coiffe kornek de baudAprès une carrière bien remplie de directeur-adjoint d'hôpital, j'aspirais à une retraite calme et paisible. J'ai donc commencé par élever de belles poules d'ornement dans mon jardin de banlieue parisienne. Puis des ennuis de santé m'ont convaincue de reprendre des activités plus diversifiées et j'ai décidée de revenir à mes racines bretonnes. Ma famille maternelle était de Landerneau et nous avons une maison à Larmor-Baden , sur le golfe du Morbihan depuis plus de 40 ans.

Mon nouveau hobby de retraite porte donc sur la culture et les traditions bretonnes. Aussi ai-je entrepris d'apprendre le breton et me suis-je lancée dans la pratique des danses bretonnes.

J'apprends le breton à la Mission bretonne dans le 14 ème arrondissement de Paris et je découvre avec grand plaisir une langue passionnante dans une ambiance très sympathique et avec des professeurs remarquables et enthousiastes.

Mes débuts en danse bretonne se sont faits avec les danseurs et danseuses du cercle celtique Koroll breizh à Savigny sur Orge, puis je me suis inscrite également dans le cercle celtique Dalc'h mat à Athis-Mons. Les apprentissages dans les deux cercles sont assez différents et m'offrent une vision complémentaire des pratiques.

Assez rapidement, j'ai pu profiter pleinement des festoù-noz (fêtes de nuit avec des danses bretonnes ).

Tablier auray velours brode30052016 cols et guimpe vannes et aurayPuis, ayant pris goût à ces danses, je suis passée à l'étape suivante : les sorties en costume traditionnel.

Je me suis découvert un grand intérêt pour les costumes traditionnels et ai craqué pour les beaux tabliers brodés et les parures en dentelles. Ils sont aussi difficile à trouver que les belles poules. C'est donc excitant de les chercher.

De fil en aiguille, et c'est le cas de le dire, je me suis même mise à coudre pour restaurer de beaux ensembles de coiffe, col et guimpe pour parer mon costume !