Apprendre à écouter pour bien danser

Pour savoir bien danser, les danses bretonnes comme d'autres danses, il faut apprendre à écouter les musiques et les chants et être attentifs aux musiciens et chanteurs.

Danses bretonnes "Trompeuses"

Danser en s'amusant 

Une fois appris les pas de base, il est rassurant de pouvoir danser les danses courantes et sans surprise couramment sonnées en fest-noz. Mais au bout d'un temps, découvrir des danses-jeu qui font sortir de la répétition des pas sans pour autant apprendre des chorégraphies compliquées est plutôt amusant.

Les danses dites "trompeuses" qui alternent deux figures en fonction de la musique obligent à bien écouter et faire attention aux musiciens. Les musiciens eux-mêmes s'amusent puisque le but est de faire faire des erreurs aux danseurs.

Ces danses créent une ambiance différente entre les danseurs qui doivent sortir de leurs automatismes et créent des interactions sympathiques entre les danseurs et les musiciens.

A Savigny-sur-Orge, les débutants ont appris cette année la trompeuse de Dinan. Quand on maitrise les pas, c'est très amusant. Quand on ne les maîtrise pas, c'est plus difficile...Mais il faut savoir persévérer pour vraiment ensuite prendre du plaisir à ce type de danse.

Trikot et kejaj

Reconnaître les rythmes de base :

Danses du pays vannetais, l'en dro et l'hanter dro sont deux des danses les plus simples que les débutants sont ravis de pouvoir raisonnablement maîtriser assez vite. Encore faut-il les distinguer l'une de l'autre. Non seulement les pas ne sont pas les mêmes, mais les positions et mouvements de bras sont radicalement différents.

Bien sûr, il est toujours utile d'écouter des morceaux de musique et de s'entraîner à reconnaître les temps 123, 123 de l'en dro et 123-4 de l'hanter dro. 

Une autre manière de progresser est de danser des danses mélangeant les deux : le trikot, qui alterne hanter dro et en dro de manière régulière et le kejage qui est une succession des deux musiques de manière irrégulière et plus ou moins imprévisible.

Évidemment, si on écoute plusieurs fois la même musique enregistrée, le caractère imprévisible disparaît. Pour autant, s'exercer à bien écouter et savoir enchaîner les deux pas au bon moment sans se tromper est déjà un bon exercice.

Ensuite, l'idéal est de danser au son d'un ou de plusieurs musiciens qui s'amusent à surprendre, voire tromper les danseurs. Cela devient une danse-jeu qui permet de s'habituer à être attentif aux musiciens ou aux chanteurs et à ne pas danser automatiquement.